Léa Mathis, auteure

Arrete d etre a cote de ta vie

Arrête d'être à côté de ta vie!

Arrête d’être à côté de ta vie!
Wow une belle phrase choquante, frustrante, ou même bousculante quand une personne nous dit : « Arrête d’être à côté de ta vie » 
— Quelle est cette phrase au juste?
— Le genre de phrases qui nous hérisse les poils sur les bras!
— Le genre de phrases qu’on s’obstine a pensé que c’est faux! 
— Le genre de phrases qui nous fait émettre un jugement envers la personne qui vient de la prononcer!
— Le genre de phrase qui nous remplit de colère...

Vous êtes-vous déjà posé la question?

Je trouve tellement triste l’idée que la majorité des personnes passent justement à côté de leur vie. C’est-à-dire leurs pleins potentiels, leurs pleins pouvoirs, leurs pleines capacités à aller au-delà de ce que l’on peut voir. Pour la plupart, on ne se rend même pas compte du « pourquoi », on vient sur la terre, à ce moment précis de l’histoire et dans cette vie précise. 


J’ai des jeunes adultes à la maison, avec l’évolution de l’Internet, des réseaux sociaux, des jeux vidéo, ils n’ont même pas le temps pour autres choses. Le plus marrant, c’est que la majorité des adultes d’aujourd’hui en sont au même point que ses jeunes adultes et l’on trouve cela tout à fait normal! Rien autour de nous n’a de la valeur, et j’entends par là, celle du cœur. Celles que l’on m’a enseignées dans ma jeunesse. Celles que mes parents tenaient à ce que je respecte. Dans le présent, j’ai l’impression de ne plus appartenir au monde dans lequel nous vivons.

Avez-vous aussi cette impression?

L’impression que du jour au lendemain le monde est devenu terne. Quand je regarde autour de moi, j’y vois des androïdes humains.
La population se lève le matin, court pour se rendre au travail qui dure entre 8 et 12 h. Les gens restent postés, debout à des machines industrialisées pour voir si l’appareil fonctionne correctement ou pour lui donner un petit coup de main. Il y a aussi ceux qui entrent dans un bureau pour la paperasse inimaginable de cette société. « Au moins si nous avions des retours d’appel! Ou encore des réponses quand on doit remplir une tonne de papier! »  Ils gardent leurs boulots 30 ou 40 ans pour avoir droit à leurs retraites. Et quand arrivent leurs pensions, ils sont déçus… Déçu du montant, déçu, car le voisin qui n’a presque pas travaillé de sa vie a quasiment le même montant! Je pense que vous saisissez bien ce dont je parle. Cette situation me rend triste!

Avez-vous encore des rêves?

Je vois beaucoup de jeunes adultes et d’adolescent qui avaient où qu’ils aient des rêves, des aspirations. Mais les adultes, c’est-à-dire NOUS, sommes tellement aux prises avec des jugements, un mental cristallisé dans une société de « petit peuple », que la plupart des adultes n’arrivent même pas à aider ses jeunes à déployer leurs ailes. À voir que rien n’est impossible que tout, est à bâtir!

Je me souviens d’un truc que ma mère me disait dans ma crise d’adolescente. Je n’étais pas bien dans ma peau, j’étais dans la victimisation et je répondais constamment en bon québécois : « chu pas capable », ce qui signifie, « j’en suis incapable » et ma mère me répondait : Son petit frère s’appelle essaye!!!

Beaucoup veulent la sécurité financière, la sécurité au travail. Nous ne sommes plus dans les années 70 où il y avait des boulots extraordinaires. À cette époque, le monde était à construire. Les temps ont changé, on est devant un entonnoir et les jeunes adultes d’aujourd’hui qui sont sur leurs portables, leurs ordinateurs et les réseaux sociaux à longueur de journée… Je dis :
— C’est nous en tant que parent, professeur et société qui l’avons bien voulu! 
— Certains répondront : c’est extraordinaire internet.
— Je dis, oui c’est vrai, mais… avec un équilibre!

Est-ce de la fiction?

Je sais que c’est encore plus difficile dans certains pays comme la France ou les télécommunications sont encore plus développées qu’au Québec. Vous, les Québécois, vous pensez que c’est vraiment développé chez vous!  Ce n’est rien à côté de la France! En France, vous pouvez même commander MacDo par Internet.  Certaines familles n’ont même pas de ligne fixe.  À plusieurs reprises, voici le genre de conversation que j’ai pu avoir lorsque l’on me demande mon téléphone.

– Votre téléphone?

Je donne mon numéro de la maison.
– Non, votre portable madame.
– Désoler, je n’en ai pas, c’est seulement celui de la maison.  Et là, je me fais regarder avec des yeux qui pensent que je mens! Des yeux sortis de leurs orbites comme s’il venait de voir un extraterrestre.
– Ne me regardez pas comme cela, je n’ai pas de portable, je n’en veux pas! J’ai un numéro à la maison vous me téléphoner à cet endroit.
– C’est que le seul numéro que je peux prendre est un portable parce que ce sont des appels automatisés.  Sur les fixes, on ne peut pas envoyer de messages.
– On fait quoi alors? 

Ou encore cette conversation que j’ai eue il n’y a pas si longtemps dans un magasin de bureautique.
– Vous voulez payer sans contact.
– Euh c’est quoi ce mode de paiement?
– Votre carte de débit peut-être utilisée sans contact et sans mot de passe.
– Euh non et pis quoi encore, bientôt il y aura trop de vol de cartes ensuite, ils vont dire, vous avez besoin d’une puce dans votre main et cela continuera avec les voleurs, ils vous couperont le bras pour avoir accès à votre puce???

Ouais, je sais, c’est un peu de la fiction, vous direz, mais pas tant que cela.  Il y a des choses qui passaient dans les films de fiction étant jeune et qui existent aujourd’hui!

La plupart des familles commandent sur Internet, leurs courses, les pièces d’auto, etc.  Ce qui fait que les jeunes adultes commandent, eux aussi, par le net.  Bha oui, leurs parents leur ont montré que c’était comme cela que l’on devait faire.  La différence, c’est que nous adolescent ou jeune adulte, on se déplaçait pour aller faire nos achats, Internet n’existait pas ou presque pas.  On a fait des rencontres, on a créé des liens, on a fait de bons et de mauvais coups.  Comme aller mettre un journal en feu chez le voisin et je ne dirai pas ce qu’il y avait dedans… Ce n’est pas loin cette époque. 

Aujourd’hui, les jeunes, leurs mauvais coups se passent autrement.  Ils vont tabasser un animal, un adolescent ou ce qu’il trouve.  Ils vont filmer et poster cela sur les réseaux sociaux. 

– Qu’est-ce qui a changé chez nous les adultes pour que nous éduquions nos enfants de la sorte?
– Qu’est-ce qui ne fonctionne pas dans le mental pour enlever à la jeunesse d’aujourd’hui les miracles de demain?
– Où sont passés nos rêves d’enfant, ceux que nous avions envie de partager avec nos meilleurs amis?
– Pourquoi la vie nous a-t-elle rendus aussi égoïstes que nous ne voyons même pas le mal-être de nos jeunes de demain?
– Avons-nous oublié l’amour des adultes d’autrefois? Où est passée cette transmission?

Toutes ces questions se résument à ceci : « VOUS ÊTES À CÔTÉ DE VOTRE VIE! »

Il est temps de prendre une décision!

Il est grand temps que nous observions ce que nous pouvons changer pour améliorer ce qui est en train d’arriver.  Demain, ce ne sont pas des enfants que nous aurons créés, mais des androïdes. 

— y avez-vous pensé?

Triste, parce que la plupart de ses jeunes adultes pensent que c’est ça la vie ! C’est à nous comme parent, professeur ou toute autre personne qui croisent la jeunesse, de changer notre façon d’agir, de penser, mais surtout de prendre sa propre vie en main et de s’accomplir.  Ne dit-on pas que les jeunes apprennent par l’exemple?  Aller au boulot, il est temps de descendre dans la rue et de faire ce que l’on doit faire pour avoir les deux pieds sur terre et aligner avec sa vie!      

 

Je vous propose une vidéo de Calogero qui représente bien cet article.


Bonne semaine

 

Png 300x120 1

#Émotions # Développement personnel #Société

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau